Nouvelles

Louis-Jean Cormier dévoile le premier extrait de son troisième album

Presque 5 ans après la parution de Les grandes artères, Louis-Jean Cormier revient avec Je me moi, premier extrait du nouvel album dont la sortie est prévue en mars 2020. La musique, Louis-Jean Cormier l’avait dans ses bagages depuis longtemps. Il l’a retravaillé en studio avec Guillaume Chartrain (basse) Alex Mc Mahon (claviers) et Marc-André Larocque (batterie) pour que « ça groove ».

Sur cette pièce enregistrée en band, comme sur le reste du disque à venir, Louis-Jean Cormier range sa guitare pour renouer avec son premier amour, le piano. Par le fait même, le folk cède la place à un nouvel univers musical plus coloré que jamais et très différent de celui auquel il nous avait habitués jusqu’à maintenant.

Les paroles sont apparues pendant que l’auteur-compositeur-interprète effectuait une retraite d’écriture à Los Angeles. S’inspirant de son vécu, il a composé ce texte en réaction à la violence des messages haineux propagés sur les médias sociaux. « Sur les réseaux sociaux, on se croit invincible et intouchable. On se prend pour Dieu derrière notre écran et on écrit parfois des mots qui dépassent notre pensée », explique l’artiste.

Cet extrait au ton ironique est fort de sens. « Le “je” dont je parle dans la chanson est un être qui s’estime supérieur. Une personne qui juge pouvoir sauver le monde en propageant son opinion », précise-t-il. En filigrane, on retrouve un « décor religieux » présent tout au long de l’album à paraître. Le choix de ce champ lexical n’est pas le fruit du hasard. Provenant d’une famille croyante, dont le patriarche a été prêtre, Louis-Jean pige dans le vocabulaire liturgique pour réfléchir à son passé, son présent et son futur.

Je me moi, dresse un parallèle entre le monde virtuel et ecclésiastique.

Je me moi entre les erreurs des autres
Je me moi et multiplie mes apôtres
Je vois la vie en rouge
Et je suis le premier à me faire aller la gueule