Nouvelles

Klaus révèle un troisième single et annonce la sortie de son premier album

Ils ont commencé par distiller les deux titres notables « Blue Telephone » et « Can’t Turn Back » entre l’hiver et le printemps, voilà que Klaus remet ça avec « Fever ».

Le trio déploie une toile de voix amplifiées ou trafiquées entre lesquelles retentissent des gongs, des cloches et une guitare qui claque. « Fever » est livré tel un tourbillon hypnotique et pénétrant, un hymne psychédélique festif dans lequel est allé jusqu’à se loger un air d’opéra. Avec ce nouvel extrait, Klaus précise et confirme une signature singulière qui se révèlera très prochainement dans un premier long-jeu homonyme.

 

Un premier album pour la rentrée

À vos agendas: Klaus sortira le 7 septembre chez Simone Records et sera lancé dans le cadre du FME le 30 août, ainsi qu’à Montréal, le 6 septembre, en formule 5 à 7 à l’espace Air Commune. Édifié par François Lafontaine, Samuel Joly et Joe Grass comme un catalyseur, un terrain de jeu musical dont ils n’ont pas cherché à définir les limites, Klaus est la concrétisation de plusieurs années de collaborations communes sur les projets des autres (Marie-Pierre Arthur, Patrick Watson) et de jams avec de nombreux musiciens jusqu’à ce qu’une envie commune d’aventure s’impose naturellement. Deux semaines plus tard, ils se mettent à l’œuvre suivant cette idéologie si souvent refoulée : aucune règle, aucune direction préétablie, aucune limite. Les voilà à dépoussiérer les reliques de quelques projets délaissés lorsqu’ils ne trouvaient personne pour les suivre dans leurs folies. Ils démantèlent les structures qu’ils connaissent depuis le début de leur carrière, façonnent et froissent des étoffes de riffs et de sons pour les faire fusionner harmonieusement, créer une mosaïque d’impossibles avec des fragments de mélodies, des couleurs éclatantes et textures mouvantes.

 

Photo de Marc-Étienne Mongrain

Montage de Sarah Marcotte-Boislard